Grossesse impossible pour raison médicale ? Voici 4 solutions possibles

 

 

De nombreux couples (ou isolés) ne peuvent pas avoir d’enfants pour des raisons médicales, même avec des traitements de fertilité. Dans ce cas, vous ne devez pas nécessairement oublier votre souhait d’enfant. Ainsi, il existe différentes solutions: adoption, mère porteuse, famille d'accueil et don de sperme ou d’ovules. L’option la plus appropriée dépendra principalement de votre situation personnelle et de vos préférences.

 

 

À qui s’adresse cet aperçu ?

Tomber enceinte n’est pas possible pour tout le monde. Dans ce cas, vous n'avez pas d'autre choix que de rechercher des solutions alternatives :

  • femmes susceptibles de mettre leur bébé en danger en cas de grossesse ou d’accouchement
  • femmes qui courent elles-mêmes des risques pour leur santé en cas de grossesse ou d’accouchement
  • femmes et hommes souffrant de problèmes de fertilité
  • femmes qui veulent devenir mères célibataires volontaires
  • hommes qui veulent devenir pères célibataires volontaires
  • couples homosexuels ayant un désir d’enfant
  • couples où l’homme ou la femme souffre d’un handicap physique
 

1. Accouchement maternel

En cas de recours à une mère porteuse, une femme tombe enceinte dans le but de céder l’enfant après l’accouchement à un couple ou à un parent isolé. En Belgique, ce n’est possible que si la mère porteuse ne demande pas de compensation financière à cet effet.

Quelles sont les conditions de la gestation pour autrui en Belgique ?

Dans notre pays, la gestation pour autrui est réservée aux personnes qui ne sont pas médicalement capables de porter elles-mêmes une grossesse (en toute sécurité) ou aux couples homosexuels souhaitant avoir des enfants. Mais pour le reste, aucun cadre légal n’est prévu. C’est pourquoi les quelques centres de fertilité en Belgique décident eux-mêmes si le(s) futur(s) parent(s) et la mère porteuse entrent en ligne de compte pour un traitement.

Combien de temps faut-il pour commencer un traitement ?

Il y a d’abord un entretien préliminaire entre le médecin, le(s) futur(s) parent(s) et la mère porteuse, suivi d’un entretien avec le consultant en fertilité sur les aspects psychologiques. Un comité éthique donne ensuite son feu vert (ou non). En cas d’évaluation positive, le traitement médical commence. Après la naissance, l’enfant est adopté par son/ses nouveau(x) parent(s).

Quels sont les avantages et inconvénients de la gestation pour autrui ?

Vous pouvez proposer vous-même une mère porteuse, fournir les ovules et/ou les spermatozoïdes et adopter l’enfant. En Belgique, la mère porteuse n’aura jamais de lien génétique avec l’enfant. En revanche, il règne une certaine insécurité juridique. En tant que futur parent, vous n’avez par exemple pas de protection légale si la mère porteuse décide de ne pas céder l’enfant. Ensuite, un juge de la famille doit encore autoriser l’adoption, ce qui n’est pas toujours le cas.

2. Adoption

Chaque enfant a le droit de grandir dans sa propre famille. Cependant, ce n’est pas toujours possible. Les enfants qui ne peuvent plus vivre à la maison ont, via l'adoption, la possibilité de grandir dans une autre famille.

Quelles sont les conditions d’adoption en Belgique ?

En Belgique, presque tout le monde peut entamer une procédure d’adoption, donc aussi les isolés. Vous devez cependant avoir au moins 25 ans et 15 ans de plus que l’enfant que vous souhaitez adopter. Pour les couples, une condition supplémentaire s’applique : seuls les couples mariés, cohabitants légaux ou cohabitants de fait depuis au moins 3 ans  entrent en ligne de compte. S’ensuit un programme de préparation obligatoire et une procédure d'aptitude. 

Combien de temps dure une procédure d’adoption complète ?

Ce n’est un secret pour personne que l’adoption est un long processus. La durée exacte dépend de différents facteurs, tels que le profil des enfants, le nombre de parents en attente, le nombre d’enfants en attente et le choix de l’adoption nationale ou étrangère. Si tout se passe bien et que vous obtenez une évaluation positive après la procédure d’aptitude, il s’écoule vite 5 à 7 ans entre votre première candidature et une proposition concrète.

Quels sont les avantages et inconvénients de l’adoption ?

Alors qu’en cas de grossesse pour autrui, un adulte supplémentaire s’ajoute pendant le processus de parentalité, ce n’est pas le cas pour l'adoption. Et contrairement à la famille d'accueil , il n'y a pas de risque que vous deviez subitement vous séparer de l'enfant. Mais vous avez un enfant qui a déjà un passé, avec des expériences positives et négatives. À un moment donné, votre enfant posera peut-être des questions sur ses racines. Préparez-vous.

Lire plus sur la prime d'adoption

3. Parent d’accueil

Une famille d’accueil offre un foyer à un enfant qui, en raison d’un problème grave, ne peut pas habiter dans sa famille pendant une période plus ou moins longue. Il s’agit par exemple d’enfants ayant des problèmes émotionnels ou une situation de vie problématique.

Quelles sont les conditions pour être parent d’accueil en Belgique ?

Chaque personne majeure peut se porter candidate pour devenir parent d’accueil. Tant que vous n’avez pas de passé pénal et que vous disposez de moyens suffisants, vous entrez en ligne de compte. Vous devez toutefois suivre un trajet préparatoire de 3 à 4 mois, après quoi vous pourrez encore décider si l’accueil est fait pour vous (et votre famille).

Combien de temps faut-il pour devenir parent d’accueil ?

Il existe différentes formes d'accueil. Il y a par exemple l’accueil de soutien, plutôt limité, et l'accueil de crise, où vous offrez un accueil pour des situations urgentes. Mais vous pouvez tout aussi bien opter pour l'accueil de longue durée et accueillir un enfant placé dans votre famille pendant plusieurs années. La forme que vous choisissez détermine dans une large mesure le délai d’attente. Mais vous devez rarement attendre des années, comme en cas d’adoption.

Conseil : en cas d’accueil de longue durée, outre les allocations familiales, vous avez également droit à une allocation d’accueil mensuelle.
 

Quels sont les avantages et inconvénients de la famille d'accueil ?

Le temps d’attente relativement court constitue un avantage incontestable pour de nombreuses personnes. Tout comme le sentiment d’aider un enfant dans le besoin et de répondre ainsi à votre propre souhait d’enfant. En revanche, il y a de réelles chances que les parents naturels de votre enfant placé soient tôt ou tard à nouveau capables de s'en occuper. En tant que parent d’accueil, vous devez pouvoir vivre avec cette information.

4. Don de sperme ou d’ovules

Parfois, l’obstacle médical à la grossesse ne concerne qu’un seul des deux parents. Dans ce cas, un don de sperme ou d’ovules peut vous aider à répondre à votre souhait d’enfant.

Quelles sont les conditions pour le don de sperme ou d’ovules en Belgique ?

Tous les hommes dont la qualité du sperme est insuffisante ou porteurs d'affections héréditaires peuvent faire l’objet d’un don de spermatozoïdes, mais aussi les femmes isolées et les couples lesbiens. Les spermatozoïdes peuvent provenir d’un donneur anonyme ou d’une personne que vous connaissez. À l’inverse, le don d'ovules est possible pour toute femme qui n’a pas de bons ovules. Contrairement aux spermatozoïdes, les ovules ne font presque pas l’objet de dons anonymes, mais sont principalement donnés par des membres de la famille ou des amies.

Combien de temps faut-il pour tomber enceinte par don de sperme ou d’ovules ?

Cela dépend en partie de la forme d’insémination artificielle choisie. Il s’agit notamment de l’insémination intra-utérine (IUI), la fécondation in vitro (FIV) et l’injection de sperme intra-cytoplasmique (ICSI). Pour ces deux dernières formes, la probabilité de réussite moyenne est de 30%. Autres facteurs influençant la probabilité d’un traitement réussi : la raison médicale sous-jacente du traitement, l’âge de la femme et la qualité du sperme ou ovules (donneurs). À titre d’illustration, chez les femmes de plus de 38 ans, la probabilité de grossesse par IUI diminue et passe de 30 à 10% par insémination.

Quels sont les avantages et les inconvénients du don de sperme et d’ovules ?

Si, pour des raisons médicales, vous ne pouvez pas tomber enceinte naturellement, une alternative comme le don de sperme est idéale pour avoir votre propre enfant biologique. Même si vous utilisez l’ovule de quelqu’un d’autre, mais les spermatozoïdes de votre partenaire, cette parenté génétique subsistera. Grâce au soutien financier de la mutualité, un traitement ne coûte pas forcément très cher. Préparez-vous toutefois à subir des échecs.

Si vous parvenez à avoir un enfant de l’une de ces 4 alternatives à la grossesse naturelle, sachez que MyFamily vous offre une aide financière. Non seulement les allocations familiales, mais aussi les allocations sociales, les allocations de garde d’enfants et bien plus encore.

Pas encore convaincu(e) ? Voici 5 bonnes raisons de choisir MyFamily.